Le driver s’endormira-t-il, ne s’endormira-t-il pas au volant ?

Une fois débarqués de la felouke, nous sommes pris en charge par un mini-bus qu’Ali a réservé pour nous. Le chauffeur nous emmène visiter Edfou et Kom Ombo, nous faisant « promettre » à chaque fois de rester seulement 30 minutes (habitués à l’Egypte, nous savons qu’il ne nous tiendra pas rigueur de dépasser allègrement le délai prévu. Et puis, un rien nous intéresse, un hiéroglyphe; une sauterelle…)

croisière Egypte

Son mini-bus tient plus du tracteur que du car et fait un bruit d’enfer. Mais justement, le ronronnement de l’engin est traître et aurait plutôt des effets soporifiques sur Vincent et aussi… sur notre chauffeur ! Que, tout à coup, nous voyons bailler et piquer du nez !

Alertés, nous crions et lui faisons passer des bonbons. Puis nous faisons des tours de guet pour surveiller ses battements de cils. Il faut dire que nous sommes entre le canal et le Nil à ce moment-là, et la perspective de prendre en bain ne nous tente pas plus que cela, malgré la chaleur.

croisière Egypte

Le lendemain, nous parlons de cet épisode, et il semble que les garçons réfléchissaient plutôt à la manière de sauver leurs bagages en pareilles circonstances, qu’à la manière de secourir leur prochain… Bon, heureusement, rien n’est arrivé ! Bonne pâte, le chauffeur nous prend pour des zinzins mais ne nous tient pas rigueur de notre agitation un peu paranoïaque !

Sur la route :croisière Egypte

croisière Egypte